Élection Fédérale de 2021

Le 20 septembre 2021, les Canadien-nes se sont rendus aux urnes pour une élection fédérale. C’était l’occasion de décider quel genre de gouvernement nous désirions. Au Réseau juridique, nous espérions que le gouvernement élu respectera et promouvra activement la santé et les droits de la personne.

Sur la présente page, vous trouverez des ressources concernant l’élection, y compris les réponses des partis politiques à nos questions concernant des enjeux de santé et de droits de la personne.

 

QUESTIONNAIRE

Nous avons fait parvenir un questionnaire à tous les principaux partis politiques fédéraux à savoir le Bloc Québécois, le Nouveau Parti démocratique du Canada, le Parti conservateur du Canada, le Parti libéral du Canada, et le Parti vert du Canada.

Nous souhaitons mieux comprendre leurs positions sur cinq enjeux cruciaux liés au VIH et aux droits de la personne, et vous fournir des informations importantes avant que vous ne procédiez au vote.

Voici sur quoi nous avons posé des questions :

  • Rétablir les fonds de la stratégie fédérale sur le VIH
  • Services de réduction des méfaits et politiques sur les drogues fondées sur des données
  • Programmes de seringues et d’aiguilles dans les prisons
  • Limiter la criminalisation disproportionnée du VIH
  • Protéger la santé et les droits de la personne des travailleuse(-eur)s du sexe

Vous pouvez consulter la version intégrale de notre questionnaire ici

Réponse du NDP

Réponse du Bloc Québécois

Réponse du Parti Libéral (en anglais uniquement)


POINT DE MIRE ÉLECTORAL : LA DÉCRIMINALISATION DES DROGUES

Nous sommes confrontés à une crise sans précédent. Par conséquent, la façon dont nous y répondrons aura une incidence sur la vie ou la mort de certains de nos amies et amis, proches, collègues ainsi que sur les membres de notre communauté.

La crise des surdoses, alimentée par un approvisionnement en drogues contaminé, sème la mort à un rythme alarmant. Depuis janvier 2016, plus de 21 000 personnes sont décédées. Malheureusement, cette crise ne semble pas près de se terminer. 

Avec l’élection d’un nouveau gouvernement fédéral, nous avons l’occasion de faire une différence. Si nos chefs de partis politiques souhaitent réellement sauver des vies et freiner la crise des surdoses, elles et ils devraient s’engager immédiatement à décriminaliser la possession de drogues à des fins personnelles au Canada. En éliminant les sanctions pénales et les peines liées à la consommation de drogues, le prochain gouvernement peut sauver des vies.

La décriminalisation signifierait que les personnes qui utilisent des drogues pourraient accéder à des services de réduction des méfaits sans être stigmatisées ni confrontées à des obstacles. L’approvisionnement sécuritaire, qui constitue une autre étape essentielle dans la prévention des dommages causés par un approvisionnement en drogues toxiques, pourrait être déployé à l’échelle nationale et être accessible à toutes les personnes qui le souhaitent.

La décriminalisation consiste en une politique sur les drogues fondées sur des données probantes qui a déjà été approuvée par de nombreuses villes et collectivités au Canada. Toutefois, victime d’une approche parcellaire, cette politique se trouve insuffisante. Nous avons donc instamment besoin d’une décriminalisation totale guidée par l’expertise des personnes ayant une expérience vécue de la consommation de drogues. Nous n’avons plus le luxe d’attendre.

 

PASSEZ AUX ACTES

Votre voix compte! Votre représentant local doit connaître les enjeux qui vous importent le plus. Utilisez notre contenu partageable sur les médias sociaux pour demander aux membres du parlement quelles actions leur parti entreprend pour s’attaquer aux problèmes liés aux enjeux qui nous sont chers et pour protéger les droits de la personne pour tous. Vous pouvez même poser directement vos questions aux chefs de partis politiques à :

Justin Trudeau

Erin O’Toole

Jagmeet Singh

Yves Blanchet

Annamie Paul


 


Les organismes peuvent signer notre lettre ouverte dans laquelle nous demandons au gouvernement du Canada de décriminaliser sans plus tarder la possession de drogues pour usage personnel, et ce, dans l’ensemble du pays. Connaissez-vous des organismes qui n’ont pas encore signé la lettre? Faites-leur parvenir ce lien et encouragez-les à apposer leur signature!

Faites un don dès maintenant pour soutenir nos efforts de promotion des enjeux essentiels relevant des droits de la personne afin que ces derniers se retrouvent au centre des préoccupations du nouveau gouvernement. Nous devons continuer à défendre les droits fondamentaux de toutes les personnes, y compris les plus marginalisées. Nous devons continuer à exiger que des fonds soient alloués à la lutte contre le VIH afin que nous puissions mettre fin à cette menace pour la santé publique. Nous devons continuer à contester les lois et les politiques injustes et discriminatoires. Il nous faut faire preuve de vigilance constante face à des lois et des politiques qui ne sont ni fondées sur des données tangibles, ni sur des principes de santé publique ni même sur le respect des droits de la personne. Vous pouvez toutefois nous aider dans notre tâche. Joignez-vous à nous!

 


MÉDIAS

En français:

Communiqué de presse conjoint : VIH, hépatite C et infections transmissibles sexuellement et par le sang au Canada : Enjeux essentiels des élections de 2021

En anglais seulement:

Treat drug addiction as health, not criminal issue, O’Toole says in plan to tackle opioid crisis

The opioid crisis is getting worse. But have the parties noticed?

How Conservatives and Liberals would tackle Canada’s epidemic of drug overdoses

Canada’s drug crisis has killed at least 23,000. What has Justin Trudeau done about it?

Ontario AIDS Network: 2021 OAN Federal Election Package

‘It’s Social Murder.’ How the Major Parties will Combat Canada’s Overdose Crisis

An estimated 17 Canadians die every day from an opioid overdose. Here’s how the federal political parties plan to tackle the crisis.