BANDE DESSINÉE : PAS DE POLICE SUR LES LIEUX DE SURDOSES (LOI SUR LES BONS SAMARITAINS SECOURANT LES VICTIMES DE SURDOSES)

En 2017, le gouvernement canadien a adopté la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdoses, pour assurer certaines protections juridiques aux personnes qui sont témoins d’une surdose au Canada et qui font appel au 911 pour demander une assistance d’urgence.

Janet Butler-McPhee et Sandra Ka Hon Chu, du Réseau juridique VIH, ont collaboré avec Emily van der Meulen, de l’Université Ryerson, à réaliser une nouvelle étude avec des personnes qui consomment des drogues. L’étude examine la Loi sur les bons samaritains et cherche à établir si elle fonctionne comme on le voulait. Vous pouvez lire notre rapport présentant nos résultats préliminaires de recherche, ici.

Cette bande dessinée illustre l’une de nos principales observations : alors que les surdoses sont des urgences médicales, la police se présente souvent sur les lieux – ce qui entraîne des conséquences négatives pour les personnes qui consomment des drogues –, alors que la présence policière n’a pas été demandée et n’est pas justifiée. 

 

Sandra Ka Hon Chu, avocate, est directrice de la recherche et du plaidoyer au Réseau juridique VIH, où elle s’occupe des enjeux de droits humains concernant les prisons, les politiques sur les drogues, le travail du sexe, les femmes et l’immigration.

Janet Butler-McPhee est directrice des communications et du plaidoyer au Réseau juridique VIH. Elle est chercheuse principale du projet de recherche qui a inspiré cette bande dessinée.

Emily van der Meulen est professeure de criminologie à l’Université Ryerson. Elle effectue des travaux de recherche sur la criminalisation du travail du sexe, sur la réduction des méfaits en prison et dans la communauté, et sur la surveillance.

Nicole Burton et Hugh Goldring sont un duo artiste/auteur travaillant à temps plein à adapter en bande dessinée des recherches sur des thèmes de justice sociale. Leur prochain roman en bande dessinée, sur l’histoire de la psychothérapie à base de drogues psychédéliques au milieu du siècle dernier en Saskatchewan ainsi que son influence sur la politique concernant ces drogues, sera publié l’automne prochain.

 

Cet article a été publié dans Plaidoyer, Politiques sur les drogues, Anglais, Our Work. Bookmarker le permalien. Les commentaires et les trackbacks sont fermés.